Il en avait été informé par Bafin, le gendarme national des marchés, rapporte vendredi l'agence Bloomberg sur base de documents émanant du ministère. Il apparaît que Bafin avait informé le ministre de son enquête sur Wirecard, l'autorité soupçonnant l'entreprise de manipulation des marchés. M. Scholz a de son côté indiqué qu'il n'avait jamais été mêlé au scandale.

Plus tôt ce mois-ci, le ministre a affirmé qu'il comptait réformer Bafin à la suite des événements. Selon lui, la fraude de plusieurs milliards a été rendue possible par un manque de contrôle.