A Berlin Dans le cadre du salon aéronautique de Berlin (ILA, du 27 mai au 1er juin), la compagnie aérienne Jet Airways a réceptionné mardi son 7e Airbus A 330-200 (220 sièges au total) qui foulera bientôt le tarmac de Brussels Airport. L'arrivée du nouvel appareil à Zaventem s'inscrit dans le cadre d'une adaptation générale des activités de la première compagnie privée indienne à Bruxelles. Objectif : rendre le hub européen rentable.

Donc, dès l'hiver prochain, les six vols quotidiens transitant par le hub européen de Bruxelles (Mumbaï, New Delhi, Chennaï, Newark, JFK, Toronto) arriveront à 8 h et repartiront vers ces différentes destinations à 10 h. Actuellement, les avions venant de l'Inde (Mumbaï, Delhi, Chennaï) atterrissent sur le tarmac bruxellois à 7 h 40 et repartent vers les USA à 9 h40. Les arrivées des USA s'effectuent à 9 h 40 pour un départ vers l'Inde à 11 h 40.

"Ces adaptations nous permettront d'améliorer la connectivité de nos vols avec notre partenaire Brussels Airlines. Nous porterons à 20 le nombre des destinations qui seront connectées aux vols vers les Etats-Unis, contre 4 actuellement. Pour les voyageurs, il s'agira d'un gain d'environ 60 à 90 minutes", nous a confié Emmanuel Menu, directeur générale de Jet Airways pour l'Europe continentale.

La compagnie a demandé à sa partenaire Brussels Airlines d'adapter ses vols en provenance de certaines destinations (Madrid, Malpensa, Manchester, etc.) pour améliorer la connectivité avec ses vols à elle.

Dans le cadre des adapations, la compagnie indienne remplacera dès le 1er juillet son Boeing 777 (312 sièges) qui relie New Delhi à JFK (en passant par Bruxelles) par le nouvel A 330-200. Sur cette liaison, Jet Airways atteint difficilement un taux d'occupation de ses appareils de 60 pc, alors qu'il faudrait au moins 80 pc pour assurer la rentabilité des vols. "Nous voulons juste adapter la capacité à la demande des voyageurs", précise M. Menu. Pour rappel, Jet Airways a commandé 10 Airbus A 330 et a pris une option sur 5 appareils supplémentaires.

Pour son président Naresh Goyal, qui a réceptionné le 7e appareil en présence de la chancelière allemande Angela Merkel, l'achat des A 330 vise à disposer d'une flotte ayant des coûts d'exploitation réduits (maintenance, consommation de fuel, etc.). L'objectif est aussi d'offrir aux voyageurs des sièges plus confortables et des facilités durant le voyage en classes "économique" et "business".

Des Wallons à Berlin

Les dirigeants de Jet Airways ont réaffirmé mardi leur volonté de garder Bruxelles comme leur hub européen. "Mais, a indiqué M. Goyal, nous étudions la possibilité d'opérer dans d'autres pays. Selon nos informations, il s'agit notamment de l'Allemagne (Dusseldorf), la France (Paris) et l'Italie (Milan). Dans le cadre de son développement à Bruxelles, Jet Airways veut renforcer son partenariat avec Brussels Airlines."

Parallèlement à la présence de Jet Airways au salon aéronautique de Berlin, il y avait également une coloration wallonne dans les stands. Environ sept entreprises du sud du pays (Techspace Aero, Cenaero, Britte, Mockel, etc.) ont fait le déplacement sous la houlette de Skywin, le pôle de compétitivité dédiée au secteur de l'aéronautique et du spatial.

L'objectif, d'après Pierre-Emmanuel Jacob, le manager de Skywin, est de présenter le savoir-faire wallon et d'assurer une visibilité internationale.