Batibouw : Les employeurs de la construction "déplorent" l'action annoncée

Les employeurs de la construction "déplorent au plus haut point" l'action symbolique prévue jeudi par les syndicats, à l'occasion de l'ouverture du 55e salon Batibouw à Brussels Expo.

Batibouw : Les employeurs de la construction "déplorent" l'action annoncée
©Jean-Luc Flemal
BELGA

Les employeurs de la construction "déplorent au plus haut point" l'action symbolique prévue jeudi par les syndicats, à l'occasion de l'ouverture du 55e salon Batibouw à Brussels Expo. Les organisations protesteront contre l'absence d'une nouvelle convention collective de travail, qu'ils attendent depuis 14 mois. "Il est plus que jamais nécessaire d'identifier les problèmes réels rencontrés sur le terrain et de trouver ensemble des solutions", réagit la Confédération Construction dans un communiqué. "L'attitude du patronat a toujours été de parvenir à une position commune sur des questions essentielles telles que l'abaissement des coûts salariaux, la flexibilité, une meilleure pension complémentaire, la garantie de revenus en cas de maladie", souligne la confédération patronale. 

"Une position commune du secteur est plus que jamais nécessaire afin d'enrayer la concurrence souvent déloyale en provenance de l'étranger. Nous ne pouvons hélas que regretter que les syndicats refusent d'entamer ce dialogue."

"Au moins huit entrepreneurs sur dix ont perdu, au cours de l'année 2013, un marché en faveur d'une entreprise étrangère pratiquant des tarifs plus bas", déplorent les employeurs. "Et en seulement deux ans, pas moins de 7.500 emplois ont disparu dans la construction."

Du côté syndical, on souligne pour justifier l'action de jeudi que "les employeurs souhaitent recourir au maximum à la flexibilité et refusent de permettre aux ouvriers de la construction de travailler à 4/5 à partir de 50 ans. L'absence d'une CCT crée aussi beaucoup d'incertitude pour de nombreux travailleurs quant à leur droit à la prépension."


Sur le même sujet