La métamorphose d’Evere n’a pas dix ans

Entre le haut et le bas de son territoire, la commune offre plusieurs visages. Mais avec une même volonté de redynamisation.

La métamorphose d’Evere n’a pas dix ans
Entre le haut et le bas de son territoire, la commune offre plusieurs visages. Mais avec une même volonté de redynamisation.

"C'est la chaussée de Haecht qui constitue la ligne de démarcation entre le haut et le bas d’Evere", explique le notaire Frédéric Berg. "Le

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet