La brique belge, moins coûteuse qu’en 2008

La hausse de l’immobilier sur dix ans a été légèrement moins forte que celle des revenus. D’où une meilleure accessibilité.

La brique belge, moins coûteuse qu’en 2008
©Reporters / QUINET
La hausse de l’immobilier sur dix ans a été légèrement moins forte que celle des revenus. D’où une meilleure accessibilité.

Ce n'est un secret pour personne, le marché immobilier belge fait moins de vagues que celui de certains de ses voisins. Une étude de l’IESEG School of Management (Université catholique de Lille) le démontre, chiffres et graphiques à l’appui. En effet, au cours de la décennie

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité