"La forêt n’est plus un investissement sans risque"

"La forêt n’est plus un investissement sans risque"

LIBRE IMMO | Le dossier | Bois malades, invasion d'insectes et chute des prix: les forêts, l'autre crise

La récurrence des sécheresses, des tempêtes, des insectes, des crises économiques… impacte le marché. Actuellement, c’est l’épicéa qui trinque.

Cela fait plus de 20 ans pour l’un, plus de trente ans pour l’autre qu’ils le pensent ; et qu’ils le constatent au quotidien : "la forêt n’est plus un investissement sans risque", insiste Yves Lange, gérant du Comptoir foncier situé à Huy, actif dans l’immobilier rural (terres agricoles, forêts et bâtiments liés). "La forêt est un investissement à risque, même si on avait tendance à l’oublier", martèle Frédéric Petit, expert forestier indépendant, président de la Fédération nationale des experts forestiers. Ces dernières années leur ont donné encore plus raison. Et les suivantes ajouteront sans doute une couche. "Il s’agit principalement de risques climatiques", poursuit l’expert

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité