Les Belges achètent des forêts françaises pour le bois mais aussi pour… la chasse

Après plus d’une décennie en augmentation, le prix des forêts françaises a accusé, l’an dernier, un recul. Léger, mais bien réel.

automne climat
©JEAN LUC FLEMAL
"On est toujours sur un marché dynamique, avec plus de demandes que d’offres", soutient Benoît Léchenault, le directeur-gérant d’Agrifrance, qui pointe une augmentation du nombre de transactions de forêts de 6,3 % l’an dernier. Ce qui n’en sous-entend pas...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité