Prix et transactions records : pourquoi l'immobilier est-il en surchauffe ?

Le baromètre immobilier des notaires relève une activité totalement inédite au premier semestre. Les prix ont suivi, un cran plus bas, sauf s’agissant des très prisés terrains à bâtir et propriétés rurales.

placeholder
© Shutterstock
Charlotte Mikolajczak
Le chiffre est assourdissant : au cours du premier semestre de cette année, le nombre de transactions immobilières résidentielles a augmenté d’un peu plus de 30 % par rapport à la même période en 2020. Certes, cette période de référence est, pour le moins, hors norme (confinement, fermeture des agences,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet