La frénésie immobilière continue : "Les candidats acquéreurs ne se contentent plus de proposer 10 000 euros de plus que le prix demandé"

Dans un marché immobilier où la concurrence fait rage, les acquéreurs sont prêts à tout de peur de laisser passer leur chance. Quitte à viser bien plus haut que la valeur réelle du bien.

La période des taux bas est loin d’être terminée.
© Shutterstock
C.M.
Si les prix d'achat des logements n'en finissent pas de monter, c'est désormais moins dû à un phénomène de rattrapage après le confinement du printemps 2020 qu'au syndrome que les Anglo-Saxons nomment Fomo, soit fear of missing out ou "peur de passer à côté". "C'est quelque chose de terrible, s'inquiète Renaat Acke, administrateur délégué d'Hypotheek.winkel, courtier en crédit. Il y a un réel déséquilibre entre offre et demande. Et une crainte infondée que les taux augmentent de manière considérable. Pour s'assurer la propriété d'un bien dans un marché devenu hyperconcurrentiel,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet