Inondations : ces changements qui vont bousculer les projets immobiliers en Wallonie

Après les inondations de la mi-juillet en Belgique, la question de la reconstruction va se poser les entreprises de construction et les professionnels de l’immobilier. Que décideront à terme les autorités publiques en matière d’urbanisme ? Car c’est d’elles, au premier chef, que dépendront les formes et surtout les emplacements que prendront les constructions de demain.

"Il y a l’objectif d’arriver à stopper l’artificialisation des sols d’ici 2050. À l’heure actuelle, nous prenons 11 kilomètres carrés par an sur la nature en Wallonie", souffle Willy Borsus, ministre wallon en charge de l’Aménagement du territoire.
© D.R. - BELGA
Van Hoof Thibaut
...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet