"En Ardenne, les chalets qui étaient vendus avant le Covid à 120 000 euros sont passés aujourd’hui à 175 000 euros"

L’éclatement de la crise sanitaire en 2020 a boosté le marché en Ardenne. Une deuxième vague s’y prépare.

RENDEUX
©Reporters / QUINET
À regarder la carte immobilière de l’Ardenne vue par le prisme...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité