Comment le Canal de Bruxelles est passé de frontière à zone d'attractivité

Cela fait plus de trente ans que l’architecte Olivier Bastin pratique les abords du Canal, qu’il ne voit plus comme une frontière.

"Désormais, il est plutôt à voir comme une attractivité. La barrière qu’il était n’est plus", note Olivier Bastin, de la coopérative d’architectes L’Escaut.
"Désormais, le Canal est plutôt à voir comme une attractivité. La barrière qu’il était n’est plus", note Olivier Bastin, de la coopérative d’architectes L’Escaut. ©GUILLAUME JC
Le canal barrière. Le canal frontière, psychologique autant que sociologique. Le Canal dit de Willebroek ou de Bruxelles, que l’on associe erronément à la seule...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité