Comeos propose de lier l'indexation des loyers à l'efficacité énergétique du bien immobilier

La fédération Comeos estime que "la hausse de l'indice des loyers s'élève à 8,34 % alors que la valeur du bien n'a certainement pas augmenté dans les mêmes proportions".

La Libre Eco avec Belga
L'indexation des loyers monte en flèche car elle tient également compte de la hausse des prix de l'énergie.
L'indexation des loyers monte en flèche car elle tient également compte de la hausse des prix de l'énergie. ©Shutterstock

La fédération professionnelle Comeos - porte-parole du commerce et des services en Belgique - propose de lier l'indexation des loyers à l'efficacité énergétique du bâtiment. La fédération fait valoir que toute personne qui loue est doublement malchanceuse. L'indexation des loyers monte en flèche car elle tient également compte de la hausse des prix de l'énergie. "Ce mécanisme d'indexation est erroné", affirme Comeos, qui veut rectifier cela avec sa proposition, afin que "tant les particuliers que les commerçants qui louent ne doivent pas payer deux fois". M. Comeos souligne que les prix de l'énergie servent également de base à l'indice de santé, qui est à son tour utilisé pour adapter le loyer chaque année. "Concrètement, cette hausse de l'indice des loyers s'élève à 8,34 % alors que la valeur du bien n'a certainement pas augmenté dans les mêmes proportions", indique la fédération.

Toute personne se trouvant dans un bâtiment peu ou pas isolé paie donc deux fois, affirme M. Comeos. "D'une part, ils paient trop de frais d'énergie parce que le bâtiment n'est pas économe en énergie et, d'autre part, ils doivent faire face à une forte augmentation du loyer en raison de l'indexation, sans que le bâtiment prenne de la valeur en conséquence. Cela doit être rectifié."

La fédération propose de supprimer la composante énergétique de l'indice de salubrité tant que le propriétaire ne peut pas présenter un certificat EPC favorable (un score A). Une indexation complète est alors uniquement réservée aux propriétaires qui peuvent présenter une valeur aussi favorable.

Selon Comeos, il s'agit d'une mesure neutre sur le plan budgétaire pour le gouvernement. Cette mesure devrait également inciter les propriétaires à rendre leurs propriétés plus durables. "L'immobilier commercial en Belgique n'est actuellement pas très économe en énergie. L'écologisation de l'immobilier est l'une des principales clés pour atteindre les objectifs collectifs de durabilité."

Afin d'offrir une réponse aux locataires à court terme, le système doit être appliqué rétroactivement à partir de juin 2021.

>> Lire aussi :Indexer son loyer peut être risqué, mais ne pas le faire peut être pire