Koter avec un senior, l'alternative à laquelle on ne pense pas forcément : "Chacun y trouve son compte"

Prix bas, sécurité, lutte contre la solitude, compléments de revenus : nombreux sont les avantages.

Lhéa Guillaume
Koter avec un senior, l'alternative à laquelle on ne pense pas forcément : "Chacun y trouve son compte"
©Shutterstock

Les prix des kots et des logements étudiants explosent. Qu’en est-il des solutions moins coûteuses mais tout aussi agréables ? Une alternative s’offre aux étudiants : le logement intergénérationnel, une solution à laquelle on ne pense pas forcément !

1Toit2Ages est une ASBL qui a été créée il y a 12 ans. Elle se charge d’unir des jeunes de 18 à 28 ans en relation avec des personnes âgées qui ont une chambre de disponible chez elles.

En effet, des jeunes et des seniors peuvent envoyer leur candidature via leur site internet. L’ASBL se charge ensuite de mettre en relation les binômes. Avant toute chose, 1Toit2Ages s’assure que le logement est de qualité et l’étudiant responsable. Par la suite, les duos se créent.

"Le nombre de demande augmente d'année en année, nous explique Claire de Kerautem, cofondatrice d'1Toit2Ages. Il y a plus de 500 étudiants par an qui vont habiter chez des seniors grâce à notre ASBL. On a 4 fois plus de candidatures qui nous contactent mais nous manquons d'accueillants."

En effet, si vous souhaitez envoyer votre candidature pour trouver un logement dès septembre, il ne faut pas tarder. "Nous avons actuellement beaucoup de candidatures. Aujourd'hui, nous pouvons répondre à la demande car nous avons assez de chambres de libres chez les seniors. Au fur et à mesure que l'on se rapproche de la rentrée, nous explique Claire de Kerautem, former des binômes devient de plus en plus difficile car nous manquons d'accueillants. "

L'une des particularités de l'ASBL est qu'elle propose des logements qui sont en dessous du prix du marché : "C'est l'un de nos buts premiers, nous voulons être en dessous du prix du marché. Bien évidemment, avec l'augmentation des prix, nous avons revu le budget mais ce type de logement reste moins cher qu'un kot classique."

"Avec les logements intergénérationnels, chacun y trouve son compte", nous confirme la directrice. "Parfois la personne âgée préfère qu'il y ait quelqu'un chez elle afin de se sentir plus en sécurité ou bien en accueillant un jeune chez lui, il reçoit un complément de revenu, ce qui lui est bénéfique."

En effet, ce type de logement pourrait voler la vedette au traditionnel kot devenu pour certains trop cher.

C'est ce que nous explique Lisa Hilson, étudiante à Bruxelles. "Il y a 2 formules possibles sur le site, j'ai choisi celle ou je paye environ 350 euros par mois, c'est-à-dire que je ne dois rien faire de particulier, seulement les tâches quotidiennes." Elle a envoyé sa candidature l'année passée et depuis vit en colocation avec une senior qui lui loue une chambre.

"Je n’avais jamais entendu parler de ce type de logement avant qu’on m’en parle il y a 1 an, je me suis renseignée et j’ai trouvé le concept sympa, surtout pour les étudiants qui ne connaissent pas la ville, ce qui était mon cas. La personne chez qui je suis m’a soutenue et m’a aidée quand j’en ai eu besoin."

L'étudiante conseille ce type de logement et ne compte pas trouver une résidence différente : "On partage beaucoup de bons moments, on discute énormément et c'est rassurant de savoir que quelqu'un veille sur moi de loin", conclut Lisa.