Du changement en vue pour les tours Proximus qui s'apprêtent à accueillir des logements

Si l'une des deux tours restera occupée par les bureaux de Proximus, l'autre aura désormais une vocation résidentielle.

La Libre Eco avec Belga
Les deux tours Proximus seront dotées d'espaces communs, d'infrastructures sportives, d'une grande cour semi-publique et de nouveaux espaces verts.
Les deux tours Proximus seront dotées d'espaces communs, d'infrastructures sportives, d'une grande cour semi-publique et de nouveaux espaces verts. ©Immobel

Le promoteur Immobel a annoncé mercredi le dépôt, la veille, d'une demande de permis d'urbanisme pour transformer l'immeuble de bureaux Proximus Towers situé à Bruxelles en une tour consacrée aux bureaux pour Proximus, et une autre résidentielle. Selon Immobel, les plans s'inscrivent dans la nouvelle vision de la Région bruxelloise visant à transformer le Territoire du Nord, dont fait partie le Quartier Nord, en un quartier accessible, sécurisé et connecté à l'ensemble de ses habitants et utilisateurs.

Un des principaux objectifs de ce réaménagement est de reconnecter le site à la vie urbaine et au quartier. La barrière actuelle entre l'espace public et le bâtiment sera supprimée en modifiant à la fois la structure et la fonction des tours. Ainsi, la base des tours sera reculée, créant plus de 2 250 m² d'espace supplémentaire pour le quartier. Cette fusion entre le niveau de la rue et le bâtiment sera renforcée par l'activation du rez-de-chaussée avec divers espaces commerciaux, d'accueil et autres espaces publics.

Le projet d'Immobel prévoit 300 unités résidentielles et 93 chambres d'étudiants.
Le projet d'Immobel prévoit 300 unités résidentielles et 93 chambres d'étudiants. ©Immobel

Les tours actuelles, orientées à 100 % vers la fonction de bureaux, seront transformées en une tour résidentielle et une tour de bureaux pour Proximus. Toutes deux seront dotées d'espaces communs, d'infrastructures sportives, d'une grande cour semi-publique et de nouveaux espaces verts.

Le projet prévoit 300 unités résidentielles et 93 chambres d'étudiants. Le nombre d'unités résidentielles stimulera l'horeca local et le commerce de détail au niveau de la rue. Ainsi, le lieu, qui n'était "ouvert" que pendant les heures de bureau, deviendra une nouvelle destination vivante 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pour les (nouveaux) habitants du Quartier Nord, le projet comprend des équipements publics axés sur la jeunesse pour une superficie totale de 11 462 m², soit près de 10 % de la surface totale.

Un projet vert à plusieurs titres

Au moins 75 % de la structure existante sera conservée pour réduire l'empreinte carbone du projet. En outre, les matériaux existants seront réutilisés ou recyclés sur le site ou ailleurs dans la mesure du possible.

En repoussant la base des bâtiments, un lien "vert" est créé entre le bâtiment et la rue. Les aires de jeux, les terrasses et des espaces verts sont garnis de bancs. Un total d'un hectare de verdure, soit deux terrains de football, sera ajouté par des interventions intérieures et extérieures. Le programme de végétalisation fera respirer le bâtiment, lui donnera une nouvelle identité par ses accents verts et augmentera la biodiversité locale pour laquelle le label Biodivercity est envisagé.

Toujours d'après Immobel, le projet fait partie du grand projet de parc urbain "Territoire Nord", pour lequel une vision partagée a été développée. Ainsi, la mobilité autour du site est repensée, avec une priorité donnée aux solutions de mobilité douce.

Le complexe est appelé à devenir "une destination multifonctionnelle et dynamique où les gens pourront vivre, travailler, étudier, se détendre, faire les magasins et du sport".