L'immobilier belge coté a perdu près de 20 % : "Les plus forts reculs sont liés aux super-performances de l'an passé"

La hausse des taux impacte négativement l’immobilier coté. Mais s’il baisse, c’est surtout qu’il a globalement augmenté l’an dernier… La plupart des titres sont peu chers et incitent à faire des affaires. Degroof Petercam en cible six, dans la logistique, le commerce et la santé.

Si Herman van der Loos, analyste chez Degroof Petercam spécialisé dans l’immobilier, convient que "ce n’est pas très glorieux", il note d’emblée que les plus grosses valeurs ont davantage souffert que les plus confidentielles.
Si Herman van der Loos, analyste chez Degroof Petercam spécialisé dans l’immobilier, convient que "ce n’est pas très glorieux", il note d’emblée que les plus grosses valeurs ont davantage souffert que les plus confidentielles. ©Shutterstock
Depuis le 1er janvier, l’immobilier coté sous-performe. Au niveau belge (Epra Belgium, regroupant les SIR, sociétés immobilières réglementées), il est en recul de près de 20 %. À l’échelle européenne (Epra...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité