Hausse des taux, pression sur les prix, PEB… Ce qui change pour le marché immobilier résidentiel

Le marché résidentiel commence à se calmer. La hausse des prix aussi. D’autant que les tarifs du crédit-logement ont augmenté. Un autre élément risque de jeter un froid : les mauvaises performances énergétiques des biens.

La note des certificats PEB interpelle enfin les candidats-acquéreurs. Alors que cela fait plus de dix ans qu’ils sont obligatoires pour tous les biens mis en vente.
La note des certificats PEB interpelle enfin les candidats-acquéreurs. Alors que cela fait plus de dix ans qu’ils sont obligatoires pour tous les biens mis en vente. ©Shutterstock
Depuis début janvier, les taux d’intérêt hypothécaires sont à la hausse. Indiscutablement. Le 20 ans fixe, qui se négociait entre 1 et 2 %, tourne désormais autour des 2,75 %, montant à 3 %, voire 3,5 % pour les candidats-emprunteurs les plus à risque. Mais ils restent attractifs. C’est davantage...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité