Immobilier On estime qu’il y a au moins 15 % de différence entre la superficie annoncée et réelle d’un bien immobilier mis en vente. Si, en France, la loi Carrez définit clairement ce qu’on entend par superficie habitable (elle équivaut à la superficie "balayable"), c’est loin d’être le cas en Belgique. Et les tromperies, en cas de vente de bien immobilier, sont dès lors nombreuses. Explications.