Selon lui, la bâtisse a contribué à la carrière réussie de l’architecte puisqu’en plus d’y résider, il y recevait également ses clients. Comme souvent dans le courant Art Nouveau, dans la conception et le choix des matériaux, François Hemelsoet a porté une attention particulière tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du bien (vitraux, parquets aux motifs variés, stucs, boiseries sculptées…). "La maison Hemelsoet est d’une banale beauté pour Bruxelles, on pourrait presque ne pas la remarquer. Pourtant, elle est le témoin d’une époque - la deuxième vague des architectes Art Nouveau - où les maisons bourgeoises schaerbeekoises sont conçues avec une référence à l’Art Nouveau mais pas uniquement. Ce mélange en fait aujourd’hui une force et un exemple qu’il convenait de préserver", a commenté Pascal Smet, cité dans un communiqué. François Hemelsoet (1875-1947) a conçu de nombreux immeubles, principalement des maisons bourgeoises et presque exclusivement à Schaerbeek. Il est un des représentants de la deuxième vague des architectes Art Nouveau, qui au début du 20e siècle ne concevaient plus de bâtiments uniquement de ce style, mais en reprenaient des éléments dans une enveloppe générale aux allures du passé.