Dixième épisode du "Dico de l'éco" : le prix médian

Au lieu du prix moyen, le secteur de l'immobilier utilise de plus en plus souvent le prix médian pour obtenir une image réaliste du marché. La différence ? La moyenne, c’est la somme des prix de vente divisée par le nombre de transactions. La médiane, c'est le prix qui est pile au milieu, c'est-à-dire dont la moitié des transactions a été effectuée au-dessus de cette valeur, et l'autre moitié en-dessous.

Imaginons un village dans lequel cinq maisons ont été vendues sur l’année. Quatre prix tournent aux alentours de 100 000 euros, mais le cinquième est celui d’un manoir vendu à 1 000 000 d’euros. A lui seul, ce manoir va faire exploser le prix moyen, donnant au village des allures inabordables. La logique est la même si tout était vendu à 100 000 euros, sauf un chalet cédé à 10 000 euros. Le prix médian va permettre d'exclure ces valeurs extrêmes.

A noter qu’il y a une troisième manière de présenter les valeurs d'un marché immobilier : calculer le prix moyen d'un échantillon mais en ayant au préalable enlevé les valeurs extrêmes, pour exclure des biens qui ne sont pas représentatifs.