Le prix médian que les acheteurs ont dû payer pour une maison à Knokke-Heist était de 675 000 euros l'année dernière, selon les données de l'office statistique belge Statbel. La commune la moins chère est également située en Flandre occidentale : Messines, avec un prix médian de 88 000 euros. En 2019, Sint-Martens-Latem avait dépassé Knokke-Heist en tant que commune la plus chère de Flandre pour acheter une maison. Mais la ville de Flandre orientale s'est retrouvée en troisième position l'année dernière, avec un prix médian de 557 500 euros pour une maison. En deuxième position se trouve la ville de Kraainem dans le Brabant flamand (583 500 euros).

Le Vlaams-Brabant compte six représentants dans le top 10 des communes les plus chères (Kraainem, Wezembeek-Oppem, Sint-Genesius-Rode, Overijse, Tervuren et Oud-Heverlee) et est donc, sans surprise, la province la plus chère de Flandre. L'année dernière, une maison dans un lotissement fermé ou semi-fermé coûtait 290 000 euros, le prix médian d'une maison dans un lotissement ouvert était de 385 000 euros et celui d'un appartement de 228 000 euros.

Dans la province du Limbourg, les maisons ou appartements étaient les moins chers : 200 000 euros pour une maison en construction fermée ou semi-ouverte, 262 500 euros pour une construction ouverte et 193 500 euros pour un appartement.

La première commune du Limbourg dans le classement des communes résidentielles les moins chères n'est cependant qu'en quatrième position. C'est Tongres, avec un prix médian de 171 000 euros pour une maison. En tête, on trouve les communes de Flandre occidentale de Messines et de Menin (respectivement 88 000 - bien que l'année dernière, il n'y ait également pratiquement pas eu de transactions - et 157 150 euros), suivies de la ville de Flandre orientale de Ronce (158 000 euros).

Entre Bruxelles et Wallonie

En dehors de la Flandre, on trouve des maisons encore moins chères dans les communes de Hastière (province de Namur, prix médian de 65 000 euros) et de Froidchapelle (Hainaut, 85 000 euros). Les plus proches sont les communes d'Ixelles (668 000 euros) et d'Uccle (632 500 euros), et Lasne, dans le Brabant wallon (630 000 euros).

Pour l'ensemble de la Flandre, un prix médian de 249 000 euros a été enregistré l'an dernier pour une maison en lotissement fermé ou semi-ouvert, soit une augmentation de 9 000 euros ou 3,8 % par rapport à 2019. Les maisons dans des immeubles ouverts (349 000 euros) sont devenues 5,8 % plus chères, le prix médian des appartements a même augmenté de 7,7 % pour atteindre 210 000 euros.

En termes de prix, la Flandre se situe entre la Région de Bruxelles-Capitale et la Région wallonne. Bruxelles est la région la plus chère pour tous les types de logement, avec un prix médian l'an dernier de 435 000 euros pour une maison dans un lotissement fermé ou semi-fermé, et de 228 000 euros pour un appartement. En Région wallonne, la moins chère du pays, il était de 155 000 euros dans les deux cas l'an dernier. Une maison individuelle coûte 254 000 euros (contre 960 000 euros dans la région de Bruxelles).

Le prix médian est le prix auquel la moitié des maisons vendues sont moins chères, et la moitié sont plus chères. Ce prix facilite les comparaisons, car l'impact des prix de vente extrêmes est plus faible qu'avec le prix moyen. Statbel indique également que la crise a eu un impact limité sur le nombre de transactions immobilières : "la baisse du nombre de transactions due au confinement a été compensée par un fort quatrième trimestre", indique-t-elle.