Ludovic Peeters, Like Immo se distingue des autres agences immobilières. Pourriez-vous nous en dire plus ?
Oui, depuis 2015, moment où nous sommes sortis d’une franchise (riche d’une belle expérience), et que nous avons décidé de créer notre propre société, nous avons décidé de revoir notre philosophie afin de nous démarquer sur le marché. Notre approche est désormais triple : le rapport humain – dont l’écoute - le numérique, et le juridique.

Qu’entendez-vous par là ?
L’humain demeure au cœur de nos transactions. Nos clients ne sont pas juste un dossier, mais bien un projet global (qu’il s’agisse d’un rachat, d’une succession ou autre) et nous nous donnons le temps de les accompagner dans leurs démarches. Ce temps supplémentaire, nous parvenons à le dégager grâce au deuxième point : la technologie. En effet, grâce aux outils virtuels (qu’il s’agisse de prises de rendez-vous en ligne, de visites virtuelles ou de signatures électroniques, par exemple), nous disposons de plus de temps pour l’écoute, l’accompagnement et le service client au sens large. Le troisième volet est l’aspect juridique. En effet, notre métier est jalonné de procédures administratives et juridiques que nous devons parfaitement maîtriser... Nous avons, à ce titre, mis le confinement à profit pour suivre des formations en ligne dans le domaine juridique, mais également en marketing et coaching commercial.

Vous insistez tout particulièrement sur l’écoute...
Oui, car l’écoute est au centre du rapport humain. La plupart des agences veulent vendre à tout prix. De notre côté, même si la vente demeure cruciale, nous accordons énormément d’importance au long terme et à la relation client. Pour qu’elle soit bonne, il y a lieu de répondre aux attentes de nos interlocuteurs, de les écouter et de suivre scrupuleusement l’évolution de leur dossier.

© Like Immo

Quelles zones couvrez-vous, avec quels types de biens et quelle marge de budget ?
Nous avons deux bureaux : l’un se situe à Mouscron et l’autre à Tournai. Nous allons jusqu’à la bordure de Peruwelz. Nous proposons à la fois la vente, la location, la gestion locative et le syndic. Notre budget est très large, mais dépasse rarement les 500 ou 600 000 euros. Les biens-types que nous vendons sont des maisons « tremplin », entendez par là des premiers achats. Nous en avons pas mal sur Mouscron, avec des maisons deux ou trois façades dont le prix tourne autour des 160 000 euros. Nous vendons également de plus en plus d’appartements.

Quelles sont les tendances actuelles ?
Les gens veulent aujourd’hui des habitations « prêtes à vivre » totalement opérationnelles. Il peut s’agir de biens neufs ou de maisons rénovées en profondeur. Cette tendance existe depuis deux ans et est motivée, selon nous, par les taux très bas, permettant d’emprunter plus et donc de prétendre à davantage de confort.

Qu’est-ce que pour vous, une « bonne vente » ?
C’est une vente où tout le monde est content : le vendeur, l’acheteur et l’agence. Bref, une vente sans accroc. Pour y parvenir, il est important d’anticiper et d’aplanir les éventuelles pierres d’achoppement dans la transaction. On prépare le dossier de la meilleure façon qui soit afin que tout soit « lisse ». Aujourd’hui, vendre et acheter dépendent de multiples intermédiaires (banques, notaires, etc.) et il y a lieu de préparer le terrain en amont.

© Like Immo

Quel conseil donneriez-vous aux vendeurs et acheteurs pour réaliser une bonne opération ?
Je leur dirais, là aussi, d’anticiper la démarche. Lorsqu’on vend et/ou achète, plusieurs questions doivent être soulevées. Il y a lieu de faire appel à des professionnels. En ce qui concerne le vendeur, nous lui conseillerions d’anticiper, de préparer le dossier en profondeur. Et pour l’acheteur, de rencontrer différents intervenants (par exemple les banques, pour définir son budget). La visite virtuelle d’un bien est recommandée dans un premier temps, mais il faut ensuite se rendre sur place en se faisant accompagner d’un parent, d’un ami...

Vous assurez également le rôle de syndic. Quelles ont été les conséquences pendant le confinement ?
Il y a plusieurs directives reportant à chaque fois la tenue des assemblées générales. Les différentes mesures de protection nous ont ensuite conduit à chambouler le planning, mais rien de dramatique. Nous avons commencé par traiter les petites copropriétés avant de nous attaquer aux plus importantes. Il y a beaucoup de retard, mais on voit le bout du tunnel.

Infos : www.likeimmo.be Tél. : 056 56 12 34 (Mouscron) – 069 58 08 00 (Tournai).