A la suite de la 6e réforme de l'Etat, la Wallonie devait reprendre l'intégralité du précompte immobilier - cet impôt régional perçu sur le revenu cadastral des biens immobiliers situés en Belgique - au 1er janvier 2020. En raison des délais supplémentaires nécessaires au développement de la structure informatique indispensable à cette opération, le calendrier vient d'être prolongé d'un an, la reprise totale du précompte immobilier devant désormais intervenir au 1er janvier 2021, indique jeudi le ministre régional du Budget, Jean-Luc Crucke (MR). "Pour cette reprise, le développement des logiciels informatiques nécessitait le recours à des prestataires externes, via un marché public. Les trois offres reçues pas la DGO7 - la direction générale de la fiscalité, ndlr -, début janvier, ont été jugées irrecevables, les prestataires signifiant tous leur incapacité à pouvoir développer l'intégralité de l'outil dans les temps impartis et demandant un délai supplémentaire de quelques mois pour pouvoir réaliser un outil correct et complet", explique-t-on du côté du cabinet du ministre.

"Dès lors, malgré la qualité du travail préparatoire du SPW, il va être nécessaire d'allonger les délais repris dans le cahier des charges pour assurer une reprise officielle du précompte immobilier au 1er janvier 2021. Il n'est en effet pas prévu de pouvoir reprendre un service d'impôt en cours d'année et le report doit donc être obligatoirement d'un an", y ajoute-t-on.

Dans ce contexte, et "afin de maintenir la dynamique volontariste de l'ensemble des équipes en charge du projet", des solutions alternatives vont être proposées, pour poursuivre le travail déjà engagé et "atténuer au maximum ce report d'échéance".

Ainsi, en plus des 15 agents wallons déjà en mission au SPF Finances, la DG07 va notamment proposer d'envoyer une vingtaine de personnes supplémentaires - issues notamment du service de recouvrement redevance radio/télévision - dès le second semestre 2019 afin de traiter au maximum le stock de dossiers, de former, en situations réelles, tous les agents wallons chargés de communiquer avec les contribuables en matière de précompte immobilier et de tester les nouveaux modules informatiques wallons sur des cas réels.

Cette réaffectation des équipes permettra d'entamer 2021 sans passif et "d'atténuer, voire d'annuler, le nouveau délai qui nous est imposé", conclut-on au cabinet Crucke.

En Wallonie, le montant du précompte immobilier net enrôlé s'élève à 1,575 milliard d'euros, dont seulement 36,2 millions revient à la Région, l'essentiel tombant dans l'escarcelle des communes et provinces.