SOMMAIRE | Au menu du supplément immobilier de La Libre Belgique de ce 10 octobre:

> Jean-Charles Bodart, pionnier des secondes résidences en Espagne

En portefeuille, il ne détient rien de moins que les pied-à-terre des Belges sous le soleil espagnol. Un rêve accessible grâce à un service d’intermédiaire, sécurité juridique à la clé. PORTRAIT >>>

> Biddit.be souffle sa première bougie

Plus de 3 300 biens ont été mis aux enchères via la plateforme en ligne des notaires du pays. La plateforme de vente publique en ligne du notariat belge Bibbit.be fête sa première année d’activité. Forte d’un bilan dont les notaires tirent fierté : elle a permis à 3 371 biens immobiliers de trouver acquéreur. Non sans émulation. Au total, " 74 209 enchères ont été placées par 13 926 enchérisseurs différents" LIRE LA SUITE >>>

> Demain, les seniors vivront aussi en colocation

A l’ère du coliving, tous les publics sont tentés par le vivre-ensemble. Après les étudiants et les jeunes actifs, les seniors, futurs colocataires? Partager son lieu de vie avec d’autres ne surprend plus personne aujourd’hui. Que l’on soit étudiant en kot, jeune travailleur en colocation, expat dans un espace de coliving, jeune couple ou petite famille en habitat groupé, les formules sont nombreuses. Elles ont essaimé aux quatre coins du pays pour répondre tant à des impératifs économiques (retour en ville et hausse des prix de l’immobilier obligent) qu’à une recherche de davantage d’interactions sociales; ou les deux. Dans cette mouvance, un autre public, plus âgé, se montre lui aussi intéressé par l’idée de se regrouper sous un même toit LIRE LA SUITE >>>

> Arrêt sur image | Atenor charge XDGA de dessiner la dernière phase de City Dox

Le promoteur brabançon Atenor a levé le voile sur le bureau d’architectes choisi pour dessiner le troisième et dernier îlot de son projet City Dox, situé à Anderlecht, le long du Canal LIRE LA SUITE >>>

> 3 questions à Youri Dauber, CEO de Cohabs

EXPRESS | Trois questions à Youri Dauber, cofondateur et CEO de la start-up belge active dans le coliving Cohabs LIRE LA SUITE >>>

> Les trois principaux opérateurs privés belges raflent près de 25.000 lits

Ces privés dont la gestion des maisons de repos est le core-business sont grosso modo au nombre de trois. Trois principaux acteurs, dont le Belge Armonea. Les Français Orpea et Korian Medica complètent le trio de tête. Tous deux disposent de plus de 7 000 lits en Belgique LIRE LA SUITE >>>

> Les fonds immobiliers belges axés sur la santé pèsent près de 5 milliards d’euros

Dans les portefeuilles d’actions des Belges, les logements pour seniors sont encore bien jeunes. Ce n’est en effet qu’en 2004 que Cofinimmo a acheté sa première maison de repos. " C’était tout à fait nouveau à l’époque", confirme Marie Charlotte Vasseur, Research Analyst chez Puilaetco Dewaay Private Bankers. " Considérant, en quelque sorte, que ce secteur ne constituerait pas un pôle de croissance significatif, la société a alors limité ses investissements à 100 millions par an." LIRE LA SUITE >>>

> Ce qui stimule les ventes viagères

le viager est et reste un micromarché", explique le notaire louviérois Sylvain Bavier, qui évoque moins d’un millier de ventes (entre 800 et 1 000*) sur l’ensemble du territoire. Et ce, même si, depuis plusieurs années déjà, le paiement des rentes s’effectue sur une durée déterminée (10, 15 ou 20 ans), et non plus jusqu’à la fin de la vie du ou des vendeurs, limitant grandement le "risque" séculaire du viager. LIRE LA SUITE >>>

> À Woluwe-Saint-Lambert, les bureaux se transforment en appartements

"À peu près tout se vend à Woluwe-Saint-Lambert", constate Véronique Fasol, notaire dans cette commune de l’est de la capitale. "Il n’y a pas de biens qui restent sur le carreau, même en vente publique. Les gens apprécient l’ancien. Ils le retapent alors, que ce soient des maisons ou des appartements. Les biens situés dans les immeubles plus vieux de l’avenue de Broqueville ou de l’avenue Paul Hymans, par exemple, ne restent pas longtemps sur le marché, alors même que les charges y sont assez lourdes." LIRE LA SUITE >>>