Immobilier Le promoteur français spécialisé dans les résidences de tourisme joue la carte du haut-de-gamme et du mix entre hôtel et résidence.

L’HIVER 2018-19 était un baptême du feu pour le promoteur français MGM. Depuis qu’il s’est défait de sa filiale de gestion locative CGH (33 résidences de tourisme, créée en 2004 et vendue à un fonds d’investissement en 2015) et a lancé sa nouvelle marque MGM Hôtels&Résidences, il a ouvert presque coup sur coup cinq établissements, deux en 2016 et trois en 2018. Or, des ouvertures "de ce niveau-là", c’est beaucoup de travail, souligne David Giraud, PDG du groupe. Car, en se séparant de CGH, MGM a changé radicalement sa cible et donc, ses habitudes. Exit les résidences de tourisme à la marque de fabrique éprouvée, place à un pari sur l’avenir : celui du haut de gamme et du mix entre hôtel et résidence. Pour offrir les services du premier à la seconde, mais aussi pour plaire à un public adepte des évasions d’un week-end.