Le ministre fédéral des PME étrille une proposition de loi du Vlaams Belang visant la scission de l’Institut Professionnel des Agents Immobiliers

La proposition de loi déposée par le parti d'extrême-droite visant la scission de l’Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) en deux instituts francophone et néerlandophone a été recalée par le ministre fédéral des Classes moyennes dans un avis rendu à la demande de la commission Economie de la Chambre. 

Denis Ducarme se fait ainsi l’écho du secteur, qui n’est absolument pas demandeur d’une telle scission, indique son cabinet dans un communiqué de presse. "Il n’y a aucune raison objective de scinder l’IPI : une telle scission n’apporterait aucune plus-value, ni aux professionnels du secteur, ni aux consommateurs, ni au secteur immobilier en tant que tel, que du contraire ! L’Institut lui-même est exactement sur la même ligne ! La proposition du Vlaams Belang s’appuie d’ailleurs sur des éléments totalement dépassés [une série de considérations linguistiques remontant à 2007, NdlR] : les réformes apportées au fonctionnement de l’IPI en 2012 ont en effet permis de répondre aux difficultés de l’époque."

L’IPI, qui a aussi été sollicité, a également remis un avis négatif. L’Institut, sur lequel le Ministre DUCARME exerce sa tutelle, dénonce une proposition qui ne ferait que complexifier l’organisation de la profession et entraîner une série d’inconvénients tels que davantage de complexité administrative ou encore l’apparition de règles déontologiques différentes au Nord et au Sud du pays, au détriment du consommateur belge.