Près de 118 000 demandes de prêts ont été déposées au premier trimestre 2021, soit 46 % de plus qu'à la même période l'année dernière, pour un montant de 20 milliards d'euros, soit une augmentation de près de 60 %. Selon Febelfin, il s'agit d'un record absolu pour le premier trimestre. Ces chiffres ne tiennent pas compte des refinancements.

Auparavant, il semblait que le marché du logement ne souffrait pas de la crise du coronavirus, au contraire. Après le premier confinement au printemps de l'année dernière, il y a eu beaucoup d'activité, comme l'a montré le Baromètre du notariat précédemment. Et les prix s'envolent également. De nombreux Belges semblent opter pour un logement plus spacieux en raison de la quantité importante de travail qu'ils effectuent à la maison, ou investissent leur argent dans une résidence secondaire. Ce faisant, ils profitent de la faiblesse persistante des taux d'intérêt.

Cette croissance est également visible sur le marché du crédit, qui, selon Febelfin, s'est "totalement rétabli".

Au cours du premier trimestre, 65 000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total d'environ 9,5 milliards d'euros (hors refinancements), indique Febelfin. Cela représente une augmentation de 35 % par rapport à la même période de l'année dernière (+51 % en montant). Il s'agissait toutefois d'un trimestre relativement faible, car la prime au logement venait d'être supprimée en Flandre et de nombreux acheteurs avaient anticipé cette suppression. En outre, la crise a éclaté en mars 2020. Mais même par rapport au premier trimestre de 2019, la croissance est encore de près de 5 %.

Le montant moyen d'un prêt à la construction a franchi la barre des 200 000 euros pour la première fois au premier trimestre. Par rapport à il y a deux ans, 36 000 euros ont été ajoutés. Les prêts pour l'achat et la rénovation fluctuent également autour d'une moyenne de 200 000 euros. Pour l'achat d'une maison uniquement, le montant moyen du prêt est de 181 000 euros.