ShortissIMMO | Petite visite guidée des nouvelles de l'immobilier. Au programme, des châteaux français à bons prix, la maison familiale de Donald Trump qui ne trouve pas d'acquéreur et une liste de sites à protéger.

> Des châteaux pour 800.000 euros

Pour un prix moyen d'environ 800.000 euros, il est possible d'acquérir un des 40.000 châteaux que compte la France.

Alors que les prix de l’immobilier ne cessent de grimper en France, ceux des châteaux reculent. Depuis 2008, ils ont chuté de 25%. Aux dires des spécialistes, il semble que le marché ait atteint son plancher. "Le prix moyen auquel nous avons vendu 162 châteaux cette année reste très bas: autour de 750.000 euros en moyenne", explique Olivier de Chabot-Tramecourt, directeur général du groupe Mercure, au Figaro.

Les acquéreurs sont majoritairement Français bien qu'ils attirent de plus en plus d'étrangers, généralement américains ou asiatiques. "Les Américains sont sidérés de savoir que, pour le prix d’un grand appartement à Miami, ils peuvent acheter en France un château entouré de son parc de 15 hectares", explique Bertrand Couturié, directeur associé de Barnes Propriétés et Châteaux.

Une autre évolution à constater est l'activité commerciale et culturelle qui se développe dans le milieu comme l'organisation de séminaires, concerts, mariages ou chambres d’hôtes... "Ces activités peuvent générer des recettes pouvant aller jusqu’à 200.000 euros par an si le château est situé dans un rayon de 200 kilomètres d’une des grandes métropoles françaises", déclare Olivier de Chabot-Tramecourt.

> La maison d'enfance de Donald Trump quitte le marché sans avoir trouvé preneur

La maison familiale que le président américain a occupée pendant les quatre premières années de son enfance vient d’être retirée du marché faute d’acquéreur, a annoncé le New York Post.

Située dans l’arrondissement new-yorkais du Queens, la maison avait été vendue juste avant les élections à un promoteur pour 1,4 million de dollars (1,3 million d’euros) avant de séduire un investisseur chinois qui l’a payée 2,14 millions de dollars (1,95 million d’euros) en 2017, une fois Trump élu président des États-Unis. Désormais affichée à 2,9 millions de dollars, elle n’intéresse personne.

Location, Airbnb, ventes aux enchères... rien n'y fait. Les vendeurs comptent toujours sur les admirateurs de Donald Trump pour signer un gros chèque... ou sinon sur ses détracteurs qui pourraient vouloir la raser...

> Le World Monuments Fund sélectionne 25 sites à protéger

L'organisation World Monuments Fund a publié sa liste des sites à protéger. Cette liste, publiée tous les deux ans par l'ONG basée à New York, s'intéresse à des lieux susceptibles de contribuer au progrès social moyennant réhabilitation.

Avec le soutien d'American Express, son principal partenaire financier, elle indique avoir contribué à hauteur de quelque 110 millions de dollars à l'entretien de plus de 800 sites.

Cette année, la liste plaide notamment pour le droit des communautés indigènes à gérer leur patrimoine, en incluant le parc national de Rapa Nui, au Chili, sur l'île de Pâques, dont elles veulent reprendre le contrôle et sauver les célèbres statues. Figurent également sur la liste la vallée sacrée des Incas, au Pérou, menacée par un projet d'aéroport, ou le site de Bears Ears, dans l'Utah (Etats-Unis), désigné monument national fin 2016.

L'ONG entend également aider à protéger des structures reflétant un savoir-faire ancestral, comme le site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco de Koutammakou, dans le nord du Togo, connu pour ses maisons à tourelles de boue séchée, ou l'ancien système de distribution d'eau du plateau de Deccan, en Inde. Enfin, elle veut participer aux travaux de rénovation de sites menacés par des catastrophes naturelles ou des conflits, comme le temple Mam Rashan en Irak, détruit par le groupe Etat islamique pendant les persécutions des Yézidis.