Entreprise

Le groupe brassicole AB InBev investit 25 millions d'euros dans sa filiale luxembourgeoise, la Brasserie de Luxembourg Mousel-Diekirch. Une nouvelle brasserie devrait voir le jour en 2018 sur le site historique de Diekirch (nord-est), qui sera complètement réaménagé pour également accueillir 200 unités de logements, des bureaux et des espaces commerciaux, a annoncé vendredi la Brasserie du Luxembourg dans un communiqué. Les 69 emplois à la Brasserie seront préservés. Propriété d'AB InBev depuis 2002, la Brasserie de Luxembourg a cru vivre ses dernières heures en terres grand-ducales début 2010 lorsque le géant brassicole avait fait part de son intention de délocaliser la production en Belgique.

Un accord avait finalement été passé avec un consortium d'investisseurs immobiliers, Coogee, devenu propriétaire du site. AB InBev restait propriétaire de la brasserie et de son matériel. Le projet "Draïeck Dikrech" avait vu le jour dans la foulée. Il comprend le réaménagement complet du site, des logements, des bureaux et un espace vert venant s'implanter autour d'une structure de production brassicole à la superficie plus réduite mais optimisée.

La capacité de la brasserie s'élèvera à 200.000 hectolitres, essentiellement occupés par la production de la Diekirch et de la Mousel. De petites capacités pourraient être débloquées pour le brassage de l'une ou l'autre édition limitée, a précisé un porte-parole d'AB InBev.

L'investissement effectué par AB InBev au Luxembourg répond aux prévisions de croissance entrevues par le groupe tant sur le plan national que dans les zones limitrophes au Luxembourg.

Brasserie de Luxembourg se dit leader sur son marché domestique. Son principal concurrent, la Brasserie Nationale située à Bascharage (sud-ouest), a produit quelque 158.200 hectolitres en 2014. Connue pour la pils Bofferding, cette entreprise se fait connaître depuis plusieurs années en Belgique, où elle écoule ses produits dans près de 700 cafés de Wallonie et de Bruxelles.