Entreprise

L’amende record (13 milliards d’euros) infligée ce mardi par la Commission européenne au géant américain Apple fait pas mal de remous aux Etats-Unis. Cette "approche unilatérale […] menace de saper les progrès que nous avons réalisés ensemble, avec les Européens, pour un système fiscal international juste", a réagi Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama. "Quand je dis juste, je veux dire pour les contribuables mais aussi pour les sociétés qui essaient de faire des affaires à travers le monde."

Le Trésor américain s’est aussi insurgé. La décision de la Commission pourrait "menacer les investissements étrangers, le climat des affaires en Europe et l’important esprit de partenariat économique entre les Etats-Unis et l’Union européenne", a fait savoir l’institution dans un communiqué.

Va-t-on vers un frein des investissements US en Europe et en Belgique ? Du côté de la Chambre américaine de commerce à Bruxelles, on tient à relativiser. "Il est clair que les entreprises américaines vont nous poser beaucoup de questions et notre comité fiscal a déjà eu des discussions ce mardi sur le sujet", explique Marcel Claes, directeur exécutif de la Chambre de Commerce.

(...)