Entreprise

Le groupe allemand Bayer a annoncé jeudi son intention de supprimer 12.000 emplois en marge de la reprise de l'américain Monsanto.

L'industriel taillera dans sa branche agrochimie, avec la suppression de 4.100 postes, ainsi que dans la production de médicaments sans ordonnance et la recherche et le développement.

Le géant allemand, qui parie à moyen terme sur le rôle croissant de la chimie pour nourrir la planète, a dû débourser 63 milliards de dollars (54 milliards d'euros) pour acquérir Monsanto en juin, tout en cédant 7,6 milliards d'euros d'actifs à son compatriote BASF.

Le groupe allemand emploie près de 120.000 personnes de par le monde, dont plus d'un millier en Belgique. Le siège central belge est établi à Diegem en périphérie bruxelloise alors qu'un site de production est également présent à Anvers. Deux bureaux sont encore installés dans la capitale. Jeudi, une porte-parole de la filiale belge précisait qu'il était encore trop tôt pour dire si l'annonce de la maison-mère allait avoir des répercussions sur les effectifs belges.

© IPM Graphics