Entreprise

La compagnie Air Canada a annoncé jeudi qu'elle repoussait d'un mois, au 1er août, le retour éventuel de ses 24 Boeing 737 MAX dans sa flotte, dont le logiciel anti-décrochage MCAS a été mis en cause dans deux tragédies rapprochées ayant fait 346 morts.

Cet appareil a été immobilisé au sol au Canada et ailleurs dans le monde à la mi-mars après l'accident d'un 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars ayant fait 157 morts et celui de Lion Air en octobre 2018 (189 morts).

A l'époque, Air Canada prévoyait que l'avion puisse voler à nouveau à partir du 1er juillet.

La compagnie canadienne devait également prendre livraison de 12 Boeing 737 MAX supplémentaires d'ici juillet, mais le constructeur américain a depuis suspendu ces livraisons.

Air Canada a indiqué dans un communiqué qu'elle avait repoussé la date du retour de ces avions dans sa flotte au 1er août au plus tôt et pris des mesures pour augmenter sa capacité afin de permettre à ses clients de faire leurs réservations pour les vacances d'été "en toute confiance".

Depuis le 13 mars, Air Canada a précisé avoir assuré 96% de ses vols prévus en regroupant certains d'entre eux sur de plus gros appareils, prolongeant des contrats de location d'avions et concluant des accords avec son partenaire Lufthansa.

"Nous sommes maintenant en mesure d'offrir une capacité supplémentaire suffisante pour répondre aux besoins de nos clients en matière de voyages cet été", a déclaré Lucie Guillemette, vice-présidente générale d'Air Canada.

"Les décisions finales relatives à la reprise de l'exploitation des 737 MAX seront fondées sur l'évaluation de la sécurité faite par Air Canada à la suite de la levée des avis sur la sécurité du gouvernement (canadien) et de l'approbation des autorités réglementaires internationales", a souligné la compagnie.

Boeing est en train de modifier le logiciel anti-décrochage MCAS. Le constructeur table sur une certification du 737 modifié vers fin mai et une levée de l'interdiction de vol en juillet, selon une source proche du dossier consultée par l'AFP.