Entreprise

Delhaize n’avait plus gagné autant de parts de marché en Belgique depuis longtemps. Les chiffres restent secrets, mais les commentaires satisfaits sont clairs. Une sorte de victoire dans la guerre des prix que se mènent, très ouvertement aussi, les grands distributeurs qui se partagent la clientèle de notre petit pays. "Le groupe Delhaize a une fois encore démontré sa capacité à faire face à un environnement difficile", a commenté le CEO Pierre-Olivier Beckers en présentant ses chiffres pour la période juillet-septembre.

Concernant la Belgique, le chiffre d’affaires est en hausse de 4,6 %. Le secret ? Des conditions climatiques favorables mais, surtout, des efforts continus en matière de prix et une campagne marketing très réussie autour du "bon marché" et de l’action Disney Pixar, ce qui a permis de gonfler le nombre moyen de transactions. Dans notre pays au 3e trimestre, les revenus ont augmenté de 7,2 % (à 1,2 milliard d’euros). Et le bénéfice d’exploitation a grimpé de 18,5 % (à 41 millions).

Deux autres faits importants, chez nous. L’ouverture d’un deuxième magasin-laboratoire Red Market (4 autres sont confirmés pour 2010) et l’inauguration d’un tout nouvel entrepôt, dans la lignée des économies d’échelle évoquées dans le plan de réduction des coûts Excel 2009-2010.

Mais c’est aux Etats-Unis que le groupe réalise deux tiers de ses affaires. Là-bas, au 3e trimestre, les revenus ont diminué de 1,2 % (à 4,8 milliards de dollars ou 3,3 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires a lui aussi reculé de 1,3 %. Principalement en raison de prix de vente en chute de 1,1 %.

De l’autre côté de l’Atlantique, les consommateurs sont restés prudents. Mais grâce à des offres promotionnelles ciblées et à des investissements en prix, le groupe belge a réussi à obtenir une hausse son nombre de clients et par conséquent, aussi, du nombre de transactions.

Globalement, l’ensemble du groupe affiche pour le 3e trimestre une croissance de revenus de 1,9 % (grâce aussi à la croissance de plus de 11 % des revenus grecs). Sa marge d’exploitation reste stable à 4,6 %. Et son bénéfice d’exploitation passe de 2,1 % à 5,7 % à taux de change réels).

Les solides résultats des neuf premiers mois de cette année (croissance de revenus de 3 % à taux de change identiques - 10,7 % à taux de change réels) permettent l’augmentation des perspectives de croissance du bénéfice d’exploitation pour 2009, qui passent des 0 à 3 % initiaux à 1 à 4 %. La Bourse a apprécié. Peu après une ouverture de séance morose à Bruxelles, l’action Delhaize bondissait déjà de 4,5 %. Elle a terminé la journée à 49,40 €, un mieux de 5,7 %.