Entreprise

En retirant la carte des zones favorables aux éoliennes de leur projet de décret éolien, les ministres Ecolo Jean-Marc Nollet et Philippe Henry n'ont renoncé qu'à la forme, a constaté mercredi le chef de groupe MR au parlement wallon Willy Borsus, appelant à la fin d'une "fuite en avant vers le grand éolien". "Contraints et forcés, les ministres ont renoncé à la cartographie, sous pression des citoyens, des communes, des organes de consultation, du monde académique. Mais ils n'ont pas renoncé au reste, et certainement pas au grand éolien", a déploré M. Borsus, interrogé par Belga.

Sans être opposés au mix énergétique intégrant le renouvelable, les réformateurs refusent le "grand éolien" (les turbines de plus de 1 mégawatt) tel qu'envisagé actuellement. "Il n'apporte pour l'essentiel que des nuisances (paysage, dépréciation des propriétés, etc) et des inconvénients sur les prix", selon M. Borsus.

Plutôt qu'une "fuite en avant" vers le grand éolien, il propose un moratoire sur toute délivrance de permis et demande de régler avec le fédéral, en comité de concertation, les efforts que les différents niveaux de pouvoir doivent fournir en termes d'énergies renouvelables, en intégrant le offshore.

Jugeant prioritaire la dimension du prix dans le débat énergétique, le MR estime que la Région doit d'abord résoudre la crise des certificats verts, et notamment la question de l'exonération favorable à une partie des entreprises.

Les possibilités des différentes filières doivent être réétudiées et la crise du photovoltaïque résolue, alors que le futur système Qualiwatt n'a toujours pas été présenté, selon M. Borsus.

Le président des Villes et communes salue des avancées pour le futur cadre éolien

En retirant du projet de décret éolien la carte des zones favorables aux éoliennes, les ministres Nollet et Henry rencontrent partiellement des revendications des communes wallonnes, satisfaites aussi d'un plus grand pouvoir de décision qui leur sera conféré, a indiqué mercredi le président de l'Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) Jacques Gobert. La cartographie soumise à l'enquête publique était incomplète sur plusieurs éléments, comme des projets locaux non répertoriés, et faisait l'objet d'une controverse scientifique, a rappelé M. Gobert.

L'UVCW revendiquait que les communes soient associées à la rédaction du cahier des charges pour l'attribution des lots aux promoteurs, ce qui sera chose faite. Elle réclame aussi un retour financier vers les communes, un principe retenu dans ce projet d'éolien participatif.

Pour le reste, l'UVCW attend de connaître les détails techniques avant de rendre un avis plus complet.