Entreprise

Google, Apple, EDF... Ces entreprises n'ont pas en commun que le montant astronomique de leurs chiffre d'affaires mais également les amendes faramineuses qu'elles se sont vues infligées par l'Union européenne.

Concurrence déloyale, combine fiscale, abus de position dominante... Les accusations sont diverses et les amendes très salées. La Commission européenne a infligé pour la troisième fois en moins de deux ans une forte amende au géant américain de l'internet Google, l'accusant de nouveau de pratiques anticoncurrentielles dans l'UE.

Cette fois-ci, la sanction financière s'élève à 1,49 milliard d'euros, un chiffre moindre par rapport aux deux précédentes, respectivement deux à trois fois plus élevées.

Le géant américain de l'internet fait partie des firmes les plus lourdement sanctionnées par la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, depuis son entrée en fonction en novembre 2014: au total, Google a été sommé de payer à l'UE 8,25 milliards d'euros, si l'on additionne toutes les amendes. Toutefois, il s'en sort bien car l'amende pouvait grimper jusqu'à 12 milliards. Une somme qui correspond à environ 10 % du chiffre d'affaires annuel d'Alphabet, la société mère de Google.

Pourtant le champion toute catégorie des amendes n'est autre que le géant à la pomme, avec une condamnation à un montant de 13 milliards d'euros en 2016 pour des impôts impayés en Irlande.

Difficile de croire qu'avant cela, c'était Intel qui avait longtemps détenu le record de la plus lourde amende, avec un montant de 1,06 milliard d'euros en 2009. Intel était accusé d'avoir mis en oeuvre, entre 2002 et 2007, une stratégie destinée à exclure du marché son seul concurrent sérieux, AMD. Il accordait des rabais aux fabricants d'ordinateurs pour qu'ils achètent auprès de lui la quasi-totalité de leurs processeurs.

Le top 5:

1. Apple - 13 milliards d'euros

2. Google - 1,49 milliards d'euros et 8,25 milliards d'amendes cumulées

3. La Société générale, Barclays et la Deutsche Bank - 1,49 milliards d'euros

4. Phillips - 1,47 milliards d'euros

5. EDF - 1,4 milliard d’euros