Entreprise

Daniel Weekers a toujours affiché son scepticisme envers la vidéo à la demande (VoD), un service dont Belgacom TV a fait l'un de ses chevaux de bataille. "La VoD n'est pas l'eldorado annoncé par certains. Très peu de gens achètent les films en VoD et, quand ils le font, les trois quarts se portent sur des films X", analyse le patron de Be tv. Il y a un an, la chaîne à péage s'était lancée assez mollement dans un service hybride de VoD : Be à la séance. Soit la mise à disposition, moyennant surcoût, de onze "salles de cinéma à la maison". M.Weekers veut franchir un pas supplémentaire. "La VoD peut être un bon moteur de fidélisation, dit-il. C'est pourquoi, dès le 1er janvier, tous nos abonnés auront un accès gratuit à Be à la séance durant un an. Chaque mois, on offrira 4 ou 5 blockbusters".

Une manière de brader la VoD ? "Non. On a déjà un taux de satisfaction de nos abonnés qui atteint 82 pc. Si on peut grappiller encore quelques points avec ce nouveau service gratuit, ce serait magnifique".

Autre innovation annoncée : la création de Be Mobile. "Des discussions ont lieu avec la RTBF sur la création d'un certain nombre de programmes multiplate-formes qui pourraient se retrouver sur les offres de Proximus, Base, Mobistar, etc. Mais on n'a pas encore pris de décision sur le choix du standard et du ou des opérateurs télécoms", confirme Daniel Weekers. Be tv mène depuis quelques mois des tests en DVB-T. La RTBF pencherait davantage pour le standard DVB-H. Les fréquences numériques "mobiles" seront en principe attribuées en 2008. "Il faudra donc se positionner dès cette année. Et Be tv sera candidat", assure M.Weekers.

© La Libre Belgique 2006