Entreprise

Les taux belges à 10 ans, qui déterminent le loyer des emprunts publics, se sont détendus mercredi, passant de 4,24% la veille à 4,16%, soit une économie théorique, sur une base annuelle, d'un peu moins de 40 millions d'euros, rapporte jeudi le journal Le Soir. L'écart entre les taux allemand et belge s'est fortement réduit puisqu'il a cédé trente points de base en quelques heures, passant de 1,43% à 1,13%.

Selon le quotidien, la volonté affichée par le gouvernement en affaires courantes de boucler un budget sérieux ne serait pas étrangère à ce revirement de situation. A cela, il faut également ajouter les bons chiffres de 2010 et les pressions du monde économique pour aboutir à une solution rapide, précise le quotidien.

Pour rappel, mardi, les marchés financiers condamnaient encore la Belgique à rejoindre les moins bons élèves de la classe européenne.

La deuxième raison, prépondérante, réside dans le fait que le trésor portugais a réussi à lever 1,25 milliard d'euros. "Ce test réussi, sans doute couplé aux interventions de la Banque centrale européenne, s'est traduit par une détente spectaculaire des taux grec, irlandais, italien et belge", conclut Le Soir.