Entreprise

L'ex-ambassadeur de France en Irak et en Tunisie, Boris Boillon, a été arrêté le 31 juillet Gare du Nord à Paris, en possession de 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide, a-t-on appris vendredi de source judiciaire, confirmant une information de Mediapart. L'ancien conseiller diplomatique du président Nicolas Sarkozy, aujourd'hui âgé de 43 ans et reconverti dans le consulting, s’apprêtait à monter dans un train pour Bruxelles au moment où les douaniers l'ont intercepté.

Une enquête a été ouverte pour "manquement aux obligations déclaratives". Le service national des douanes judiciaires (SNDJ) est saisi, selon la source judiciaire. Selon Mediapart, M. Boillon a expliqué lors de son audition que ces sommes provenaient de ses activités professionnelles en Irak. Il a également précisé que ses prestations étaient rémunérées en liquide, du fait des carences du système bancaire irakien.

Le code des douanes dispose que tout transfert international en liquide, à l'intérieur de l'Union européenne, doit faire l'objet d'une déclaration, sauf pour les sommes inférieures à 10.000 euros. La méconnaissance de cette règle est punie d'une amende égale au quart de la somme sur laquelle a porté l'infraction présumée.