Entreprise Les Belges ont été moins nombreux à opter pour une croisière en 2018. Il est vrai qu’ils n’y pensent pas vraiment pour des vacances d’été. Le segment des familles a un joli potentiel.

"Ce n’est pas une bonne nouvelle", reconnaît Patrick Pourbaix, président de CLIA Belgique, CLIA étant l’association qui représente l’industrie internationale des croisières.

Les Belges ont en effet été moins nombreux - 75 500 personnes - à opter pour une croisière l’an dernier, contre 77 000 en 2017, alors que le marché européen et mondial affiche plutôt une belle croissance.

Il a ainsi enregistré une hausse de 7 %, avec pas moins de 28,5 millions de passagers ayant vogué sur les mers et océans. À eux seuls, les citoyens américains représentent la moitié de ces voyageurs. Côté belge, c’est un petit pour cent du marché européen.

"Les chiffres de l’année dernière sont toutefois meilleurs que ceux de 2016", nuance Paul Nuyens, responsable de CLIA pour la Belgique, la France et les Pays-Bas.