Entreprise

Cédric Frère, le petit-fils d’Albert Frère, aura été régent de la Banque nationale un an seulement. Le gouvernement minoritaire a en effet décidé de ne pas proposer le renouvellement de son mandat, annonce l’hebdomadaire flamand Knack. Information confirmée par le ministre des Finances, Alexander De Croo (Open VLD).

En fait, le gouvernement en affaires courantes a choisi de ne pas prendre de décision sur les trois mandats venant à échéance. Outre Cédric Frère, cela concerne Robert Verteneuil, président de la FGTB, et Edwin De Boeck, directeur du service d’étude de la N-VA. L’absence de décision sur le renouvellement ou le remplacement de ces trois mandats ne pose pas de problème pour le fonctionnement du conseil de régence, estime le gouvernement.

Une forme de népotisme

La nomination, il y a un an, du fils de Gérald Frère avait fait beaucoup de bruit. De nombreux observateurs, surtout au nord du pays, y voyaient une forme de népotisme car c’était la troisième génération des Frère à se retrouver au conseil de régence, après Albert et puis Gérald. C’est le gouvernement Michel 1, sous l’impulsion du MR, qui avait proposé Cédric Frère (35 ans). Le prochain gouvernement devrait donc chercher une autre personnalité du monde des affaires.

À la polémique sur Cédric Frère, s’en était ajoutée une autre consécutive au départ de Marcia De Wachter (étiquetée CD&V) du comité de direction où elle était la seule femme. Son remplacement par l’ancien ministre des Finances CD&V Steven Vanackere faisait en sorte qu’il ne restait plus de femme au comité de direction. Et au conseil de régence, il n’y a qu’une seule femme, Fabienne Bister, la patronne de l’entreprise éponyme.

Suite à cette polémique, l’ex-ministre des Finances N-VA, Johan Van Overtveldt, avait annoncé un projet de réforme visant à introduire un tiers de femmes dans les instances de direction de la BNB à partir de 2020.

La place de vice-gouverneur doit aussi être précisée, sachant que le gouverneur Pierre Wunsch a l’étiquette MR. AvC