Entreprise

Le groupe français Engie affiche une perte opérationnelle courante de 167 millions d'euros sur ses activités nucléaires en Belgique.

Le groupe français Engie, maison-mère d’Engie Electrabel, a publié des résultats mitigés pour le compte du premier trimestre 2019. Si son résultat opérationnel courant est en recul de 5,7 % à 2 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année, le groupe français a confirmé ses objectifs annuels, à savoir une hausse de son résultat net récurrent.

Pour rappel, le groupe piloté par Isabelle Kocher a annoncé, en début d’année, qu’il allait désormais se concentrer sur trois axes stratégiques : les services aux collectivités et aux entreprises, les grandes infrastructures, et les énergies renouvelables.

Les énergies renouvelables sont en croissance au premier trimestre au niveau du résultat opérationnel, tandis que les deux autres segments stratégiques sont en recul. Au niveau des infrastructures, la météo clémente en France a eu pour effet de diminuer les volumes de distribution de gaz.

Moindre disponibilité du nucléaire

Par ailleurs, les résultats d’Engie ont été plombés par ses centrales nucléaires belges. En effet, le segment nucléaire affiche une perte opérationnelle courante de 167 millions d’euros, contre 116 millions d’euros au premier trimestre 2018.

Pour rappel, Doel 1, Doel2 et Tihange 3 ont été indisponibles durant une partie du premier trimestre. De son côté, Tihange 2 n’a rien produit durant les trois premiers mois de l’année, puisqu’il est toujours à l’arrêt actuellement.

Engie estime cependant que les résultats de la branche nucléaire devraient s’améliorer au cours de l’année. En ce moment, six réacteurs sur sept fonctionnent.