Entreprise Jeff Bezos a fait un aveu surprenant à ses employés.


Le patron d'Amazon est aujourd'hui l'homme le plus riche du monde. En septembre dernier, la marque a dépassé les 1000 milliards de dollars en bourse. Pourtant, dire que Jeff Bezos n'est pas optimiste quant à l'avenir de son entreprise relève de l'euphémisme. Au cours des cinq dernières années, le PDG dont la fortune s'élève à 134,7 milliards de dollars a tenu des discours négatifs à trois reprises. Le dernier en date remonte à environ un mois.

Lors d'une réunion en interne le mois dernier, dont le contenu a été relayé par CNBC, le chef d'entreprise a lancé dans la foulée:"Amazon échouera. Amazon fera faillite". Comment expliquer ce discours alarmiste, alors que tout roule pour Amazon?


Pour comprendre cette déclaration, il faut s'intéresser au personnage. Jeff Bezos considère que "toutes les grandes entreprises sont condamnées à exister durant seulement quelques décennies". Le patron poursuit: "Si vous regardez les grandes entreprises, leur durée de vie a tendance à durer plus de 30 ans, et pas plus de cent ans."

Certes, si ses propos sont sages et réalistes, il est plutôt inhabituel qu'un chef d'entreprise communique de la sorte. Bezos aurait ensuite ajouté que la mission de ses employés était de "retarder l'inévitable". Comment? "Si nous commençons à nous focaliser sur nous-mêmes, au lieu de nous focaliser sur nos clients, ça sera le début de la fin... Nous devons essayer et retarder ce jour aussi longtemps que possible", a-t-il admis.

Après 24 ans d'existence, Amazon reste toutefois l'une des entreprises les plus rentables au monde. Selon le dernier classement annuel établi par le cabinet britannique Brand Finance en février dernier, Amazon devenait, devant Apple et Google, la marque qui a le plus de valeur au monde.