Entreprise

La chaîne de supermarchés maxidiscomptes Lidl a annoncé mercredi vouloir se renforcer à Londres dans les prochaines années avec un investissement de 500 millions de livres et l'ouverture de magasins, y compris dans le centre de la capitale.

Le groupe allemand affiche ses ambitions dans un secteur de la distribution ultra-concurrentiel au Royaume-Uni où Lidl et son compatriote Aldi ne cessent de gagner des parts de marché au détriment des enseignes historiques comme Tesco et Sainsbury's.

Dans un communiqué, Lidl explique que cet investissement s'étalera sur cinq ans avec l'ouverture prévue de 40 nouveaux magasins dans l'agglomération londonienne, avec 1.500 créations d'emplois envisagées.

Il compte en particulier ouvrir un magasin dans le centre touristique de Londres, sur Tottenham Court Road, une des rues commerçantes les plus fréquentées de la capitale.

Les dépenses engagées couvriront en outre l'ouverture du siège de la branche britannique de Lidl dans le sud-ouest de Londres dont la construction a déjà commencé et qui regroupera à terme 800 employés.

"Cela fait 25 ans que nous nous sommes lancés à Londres et depuis nous avons ouvert près de 90 magasins qui emploient plus de 5.000 personnes. Londres est au coeur de nos projets de croissance à travers la Grande-Bretagne", déclare Christian Härtnagel, directeur général de Lidl pour le pays.

Lidl a ouvert en 1994 son premier magasin au Royaume-Uni où il emploie plus de 22.500 personnes. Au total, l'enseigne possède 760 magasins et 13 entrepôts.

A titre de comparaison, Tesco a un réseau de plus de 3.400 magasins, tandis que Sainsbury's en compte 2.200 (y compris en Irlande).

Selon les derniers chiffres du cabinet Kantar, portant sur les trois mois achevés au 19 mai, Lidl avait une part de marché de 5,8%, ce qui place la chaîne en septième position, deux rangs derrière Aldi (8%) et loin derrière le numéro un Tesco (27,3%).

Lidl et Aldi voient toutefois leurs ventes grimper tandis que celles de leurs concurrents augmentent bien moins vite ou stagnent.

Les enseignes de maxidiscompte sont de plus en plus populaires grâce à leurs prix cassés, les enseignes historiques s'efforçant de suivre le rythme au détriment de leurs marges.

Pour être plus fort face à cette concurrence, Tesco a mis la main récemment sur le plus important grossiste du pays, Booker, ce qui renforce sa force de frappe et ses résultats financiers.

De leur côté, les respectivement numéro deux et trois du secteur, Sainsbury's et Asda (filiale de l'américain Walmart) avaient un projet de fusion qui a été retoqué par le gendarme britannique de la concurrence, estimant que les consommateurs auraient été perdants.