Entreprise

Il avait jusqu’ici fait preuve d’une étonnante patience. Arnaud Feist, le patron de Brussels Airport a finalement dégainé : l’aéroport demande dorénavant 50 000 euros d’astreinte pour tout vol "touché" (qu’il soit annulé, retardé ou dévié et peu importe la compagnie concernée), par une action des contrôleurs aériens de Skeyes. Brussels Airport a ainsi lancé une action en référé auprès du tribunal de l’entreprise de Bruxelles afin d’obtenir la garantie que l’organisme chargé du contrôle aérien assure ses prestations, et ce, en collaboration avec Brussels Airlines et Tui Fly.