Entreprise

Il y avait déjà les frais (50 centimes) de retraits pour les clients de comptes en ligne "Lion Account" d’ING lorsqu’ils retiraient de l’argent d’un distributeur autre que ceux estampillés "ING".

Désormais, c’est bpost qui annonce à son tour une mesure similaire, mais qui va encore plus loin. Cette fois, peut-on lire sur la RTBF, les détenteurs d’un compte b.compact vont devoir débourser 50 centimes pour chaque retrait effectué, même aux distributeurs de bpost.

Test-Achats dénonce la mesure

Nous avons contacté Julie Frère, la porte-parole de Test-Achats, qui dénonce la mesure.

"C’est une première. Pour retirer l’argent qu’on a confié à la banque, on va devoir payer", signale-t-elle.

La communication de bpost à ce sujet a été minime, mais "on suivait ça de près depuis un moment. C’est le genre d’annonce qu’ils ne vont pas faire de manière fracassante. Mais les tarifs ont été publiés sur leur site. La mesure doit entrer en vigueur le 18 mars", détaille Julie Frère.

"Ce qu’on dénonce aussi, c’est que pour les gens qui se débrouillent dans le monde digital, ce n’est pas le plus gros souci, mais pour tous ceux qui ont déjà du mal avec les comptes en ligne et autres, c’est encore plus injuste", dit-elle. La fracture digitale s’accentue donc.

"On n’est pas logé à la même enseigne", conclue-t-elle.

Enfin, la facturation de 50 centimes est une mesure qui pénalisera surtout les plus faibles revenus, pour qui l’impact est plus important. De plus, l’incitation globale à se débarrasser de l’argent liquide devient de plus en plus forte.


> Revoir notre format: "La fin du cash"