Entreprise

Le constructeur automobile français Renault a annoncé vendredi une baisse de 4,8% de son chiffre d'affaires au premier trimestre à 12,53 milliards d'euros, en raison notamment de l'arrêt de ses activités en Iran, mais a confirmé ses objectifs pour 2019.

Les immatriculations mondiales du groupe - qui comprend les marques Renault, Dacia, Lada, Alpine, Renault Samsung Motors et Jinbei Huasong - ont reculé de 5,6% à 908.348 véhicules, moins rapidement qu'un marché mondial en baisse de 7,2%.

L'arrêt contraint des ventes du constructeur en Iran en août dernier, en raison des sanctions américaines, a pénalisé Renault.

Sans l'Iran, ses ventes auraient baissé de 1,7% au premier trimestre.

Avec plus de 160.000 véhicules vendus en 2017, l'Iran représentait le huitième marché pour le constructeur au losange.

Les ventes sur la région "Afrique Moyen-Orient Inde" s'effondrent ainsi de 30,5%.

L'Europe qui représente plus de la moitié des ventes de Renault résiste bien néanmoins, avec des immatriculations en hausse de 2%, malgré un marché en recul de 2,4%.

Le groupe a salué, entre autres, "la bonne performance" de Clio, de son SUV Nouveau Duster, de sa citadine électrique Zoe ainsi que des véhicules utilitaires.

Renault a souffert sur certains marchés émergents en difficulté comme l'Argentine ou la Turquie où les ventes reculent de 47% et 42%.

Les livraisons sont en baisse de 4,4% sur la zone Eurasie, de 5,3% sur les Amériques et de 18,1% en Asie-Pacifique.

Côté chiffre d'affaires, hors Avtovaz, sa filiale russe, l'activité automobile se replie de 6,3%, à 10,92 milliards d'euros, une variation qui s'explique surtout selon Renault par une baisse des volumes (-4,7 points) et des ventes aux partenaires (-3,1 points).

La contribution d'Avtovaz s'élève à 767 millions d'euros, en hausse de 7,1% grâce à la croissance des ventes de Lada. L'activité financement des ventes (RCI Banque) contribue quant à elle à hauteur de 844 millions d'euros (+6,4%).

Le chiffre d'affaires global du premier trimestre s'inscrit légèrement en dessous du consensus des analystes de Factset qui prévoyait 12,79 milliards d'euros.

Malgré un marché mondial annoncé en repli d'environ 1,6%, Renault confirme ses objectifs pour 2019 avec un chiffre d'affaires "en hausse" et une marge opérationnelle "de l'ordre de 6%."

Dans le détail des marques, Renault reste de loin la première marque du groupe avec 576.882 véhicules vendus, même si le losange accuse une baisse de 11,1% de ses ventes.

Son label roumain Dacia est solide deuxième avec 184.042 unités (+7,2%) vendues au premier trimestre.

Lada et ses 93.586 véhicules (+8,7%) complète le podium.