Entreprise

Les syndicats du groupe Carrefour ont accueilli plutôt positivement, mardi, les intentions affichées par Mestdagh concernant la reprise de 19 magasins Carrefour, tout en se montrant prudents sur ce chiffre.

"Quatre de ces 19 magasins, à savoir ceux de Liège-Blonden, Rixensart, Angleur, et Jodoigne, ont tous leurs baux qui expirent dans un délai de 4 à 5 ans et Mestdagh veut des garanties quant à leur prolongation avant de s'engager", a commenté Myriam Delmée, vice-présidente du Setca.

Celle-ci a toutefois jugé utile la rencontre avec Eric Mestdagh. "Il n'a pas pratiqué la langue de bois. Il continue à dire qu'il reprendra le personnel de Carrefour, mais à ses conditions. Il nous a aussi livré des informations chiffrées, précises, et nous a expliqué comment ses magasins étaient organisés. Ce sont des données très utiles".

Au nom de la CNE, Irène Pêtre a salué l'intérêt de Mestdagh, mais estime qu'on évitera pas "des problèmes de sureffectif dans beaucoup de magasins".

"Mestdagh aura beaucoup trop de caissières, et pas assez de bouchers, ce qui va poser des problèmes, même si Mestdagh s'est dit prêt à assurer la formation. On ne fait pas des bouchers avec des caissières ! "

Même si Mestdagh a formulé le voeu de boucler les négociations de reprise d'ici la fin mai, les syndicats entendent se donner le temps nécessaire, et boucler un accord social global.

"Soit on a un accord sur tout, soit on a un accord sur rien! Il n'y aura pas de solution intermédiaire", assure Myriam Delmée.