Entreprise Le Premier ministre dit avoir été mis "devant le fait accompli". Mais comme premier représentant de l'Etat actionnaire, il ne pouvait pas être informé prioritairement par rapport aux autres actionnaires de Proximus. Le point avec le professeur Michel De Wolf, professeur et spécialiste du droit des affaires.