Entreprise

Le titre du géant de la chimie Bayer dégringolait mercredi en Bourse, après un nouveau revers judiciaire de sa filiale Monsanto aux Etats-Unis, dont le désherbant Roundup a été une fois encore jugé cancérigène.

Vers 08H40 GMT, Bayer chutait de 11,85% à 61,44 euros, dans un marché francfortois en baisse de 0,66%.

Le titre Bayer a reculé de près de 40% depuis que le groupe de Leverkusen a bouclé en juin 2018 le rachat de Monsanto, pour 63 milliards de dollars (54 milliards d'euros), pariant sur le rôle croissant de la chimie pour nourrir la planète.

Mais il fait face depuis à une avalanche de procédures judiciaires et, après la condamnation de Monsanto l'an dernier à indemniser un jardinier aux Etats-Unis, un jury américain a estimé mardi que le désherbant Roundup avait été "un facteur substantiel" du cancer du septuagénaire Edwin Hardeman.

Les jurés ne se sont pour l'heure prononcés que sur la première phase du procès, concernant l'évaluation de la dangerosité du Roundup, et il leur reste encore à juger de la responsabilité légale de Monsanto, donc de Bayer.

"Nous sommes déçus" de ce verdict, a réagi Bayer dans un communiqué.

Lors d'un précédent verdict historique, le groupe avait déjà été condamné en août 2018 à verser 289 millions de dollars à un jardinier malade d'un cancer.

L'amende a été certes réduite de plus de 200 millions de dollars par la suite, ce qui l'a ramenée à 78 millions de dollars, mais la condamnation a été confirmée sur le fond.

Les investisseurs sont depuis quelque peu frileux à l'égard de Bayer, sachant qu'environ 8.000 procédures sont en cours aux États-Unis visant les produits au glyphosate de Monsanto.

© AFP