Entreprise Après Brussels Airlines, le gouvernement envisage, à son tour, des actions en justice.

La pression politique et judiciaire s’accentue chaque jour un peu plus sur Skeyes, la société publique en charge du contrôle aérien en Belgique.

Jeudi, la compagnie Brussels Airlines obtenait d’un juge le paiement d’astreintes par Skeyes en cas de nouveaux arrêts de travail des contrôleurs aériens dans les prochains jours : 10 000 euros par vol européen annulé, 20 000 pour les vols intercontinentaux. Et cela jusqu’au 26 mai (lire notre édition précédente). Une sacrée épée de Damoclès…Vendredi, c’est le gouvernement fédéral qui est passé à l’action.(...)